dimanche 6 novembre 2016

Lux par Maud Mayeras


Résumé
C'est l'histoire d'un retour, d'une sentence et d'une vague qui monte à l'horizon.

2016. Antoine Harelde débarque à Ceduna, dans les terres arides du sud de l'Australie.
Vingt ans auparavant, il a passé un été dans cette petite ville perdue et, en l'espace de trois mois qui l'ont vu quitter l'adolescence, il a connu la joie, l'amitié, l'amour et l'horreur.
Aujourd'hui il est un homme. Il n'a pas oublié, il n'a rien pardonné.
Mais la justice prend d'étranges et inquiétantes couleurs à la lumière de l'apocalypse. 

Avis :
C'est le second livre de Maud Mayeras que je lis. Le précédent "Reflex" ne m'avait séduit qu'à moitié mais ce n’était pas une grosse déception. Pour son dernier, j'ai entendu tellement d'excellentes critiques qu'au bout d'un moment j'ai dû bouleverser mon programme de lecture pour m'y plonger.
Antoine, le personnage principal, est un français qui débarque en Australie avec sa mère. Il se sent un peu seul mais il se lie d'amitié avec un jeune du coin, Hunter. Ils en deviennent presque inséparables. Mais pour être plus précise, on va suivre Antoine dans le présent et dans le passé pendant une bonne partie du livre. On comprend que ces moments du passé d'Antoine vont déboucher sur un événement majeur pour Antoine qui explique le présent. Antoine évolue au fur et à mesure de l'histoire. On le sent grandir, devenir un autre qui va passer de la vengeance à l'amour. 
Parmi les autres personnages, il y a aussi Lark, la sœur de Hunter. Elle est un peu un boulet pour son frère qui doit la traîner partout avec lui. Quand on la retrouve dans le présent d'Antoine, on la reconnaît à peine. On comprend que quelque chose d'important s'est passée sans savoir quoi. Elle tombe amoureuse d'Antoine. Un événement va les séparer, vont ils se retrouver ? Il faudra beaucoup de patience pour le savoir. 
Pour son frère, Hunter, on le découvre à travers Antoine comme Lark. On aura donc deux visions opposées au début du livre. On va le trouver sympa à moment et le détester, le haïr par la suite. 

Le troisième personnage qui est beaucoup présent c'est Cockie. Au début des livres on comprend que c'est un fou qui erre dans le village. Les chapitres sur lui sont très étranges. Il vit dans un autre monde. Il est devenu comme ça suite à un événement qui l'a traumatisé. Mais est il simplement fou ou juste un peu simplet ? 
Il y a deux autres éléments que je qualifierais presque de "personnages" tellement ils sont présents dans ce livre : les émotions et la nature dans sa globalité. Maud décrit les émotions à merveille. J'avais l'impression de les sentir et de les vivre. C'était parfois assez puissant, déconcertant. C'était parfois tellement fort que je ne suis pas certaine d'avoir tout compris mais ce n’est pas grave. Maud joue avec les mots et les sentiments à la perfection. Elle le fait tellement bien qu'elle nous perd et que l'on ne sait pas où l'on va mais on veut y aller quand même. Pour la nature, on sent qu'elle est hostile parfois ou qu'elle peut être bienveillante. Mais on la ressent aussi très fortement. Cette terre rouge j'avais l'impression de la voir. Cette eau, de la mer ou autre, j'ai crû que j'étais en train de la goûter. Et les odeurs ! Les bonnes comme les mauvaises (et surtout celle là) venaient me titiller le nez.
Je dirais donc que tout est vivant dans ce livre. La mort est quand même là, elle rode. Mais chaque personnage va se jouer d'elle jusqu'à ce que cela ne soit plus possible.
L'écriture est belle, soignée, fluide. L'histoire est bien construite. Les chapitres courts sont très bien car soit il parle d'une action précise qui se finit à la fin ou alors ils attisent notre envie de continuer. Le rythme est donc très bien choisi. On ne sort pas indemne de ce livre. C'est un coup de cœur de dingue ! 

Éditeur : Editions Anne Carrière - Date de parution : 6 Octobre 2016 - Prix : 19 euros - 252 pages

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire