dimanche 12 février 2017

L'heure des fous par Nicolas Lebel


Résumé :
Une plongée dans l'univers des SDF. Paris : un SDF est poignardé à mort sur une voie ferrée de la gare de Lyon. « Vous me réglez ça. Rapide et propre, qu'on n'y passe pas Noël », ordonne le commissaire au capitaine Mehrlicht et à son équipe : le lieutenant Dossantos, exalté du code pénal et du bon droit, le lieutenant Sophie Latour qui panique dans les flash mobs, et le lieutenant stagiaire Ménard, souffre-douleur du capitaine à tête de grenouille, amateur de sudoku et de répliques d'Audiard... Mais ce qui s'annonçait comme un simple règlement de comptes entre SDF se complique quand le cadavre révèle son identité.  L'affaire va entraîner le groupe d'enquêteurs dans les méandres de la Jungle, campement de fortune au coeur du bois de Vincennes, dans le dédale de l'illustre Sorbonne, jusqu'aux arrière-cours des troquets parisiens, pour s'achever en une course contre la montre dans les rues de la capitale. Il leur faut à tout prix empêcher que ne sonne l'heure des fous...

Avis :
J'entends parler depuis longtemps de Nicolas Lebel et toujours en bien que ce soit à propos de ses livres ou de sa personne. J'ai donc décidé de me lancer enfin !
Nicolas Lebel fait parti de cette nouvelle scène française du polar qui comporte beaucoup de jolies pépites et aussi plein de belles personnes (du moins pour ceux que j'ai rencontré ^^ ).

Dès le premier chapitre, je me suis demandé où je mettais les pieds. Deux personnages sont en pleine partie de sudoku....Mais ce premier chapitre donne le ton du livre et aussi le style.
L'histoire commence doucement sans commencer directement par l'enquête. On commence plutôt par faire un peu connaissance avec les personnages. Cette équipe est composé de 4 membres.
Il y a le lieutenant Sophie Latour. C'est la seule femme de l'équipe. Elle fait bien son travail et est bien intégrée dans l'équipe. Mais elle est plutôt mignonne et donc elle se fait un peu draguer par deux collègues masculins. Sauf que plus tard dans le livre on va apprendre qu'elle vit une histoire pas banale mais qui a fait que je l'ai aimé encore plus !
Autre membre de l'équipe, le lieutenant Dossantos. C'est un mec très baraqué et pas très facile. Il connaît le code pénal sur le bout des doigts : dès qu'il peut il récite un article du code pénal. C'est un homme de loi pur et dur qui ne supporte pas qu'on l'enfreigne. Mais on va découvrir qu'il a juste une envie de bien faire son travail.
Ces deux personnages ont des chapitres qui leurs sont consacrés pour apprendre à les connaître. Ils s'insèrent parfaitement dans l'histoire de manière très naturelle. Connaître leur parcours aide vraiment à les comprendre.
Et pour finir il y a le chef de cette équipe (je passe sur le personnages du stagiaire Ménard car il m'a peu marqué), le capitaine Mehrlicht. Cet homme est horrible aussi bien physiquement (il ressemble à une grenouille) que dans son attitude. Mais quand il parle cela a été un pur bonheur pour moi. Il a sa propre façon de parler que je ne serais pas comment définir mais ce qui est sûr c'est que nous n'avons pas le même vocabulaire. C'est un grand fan de Michel Audiard au point d'avoir comme sonnerie de portable les répliques des films d'Audiard ! Si cette application existe, j'achète tout de suite !! Même si il a un très fort caractère, cet homme est un puits de science ! Ses collègues lui donnent même le surnom de "Google". Il aime faire les enquêtes un peu à l'ancienne dans le sens où les nouvelles technologies le révulse. C'est un personnage qu'on déteste mais qu'on adore aussi.

Parlons de l'enquête. Elle commence sur un fait qui parait plutôt banal : un SDF est retrouvé poignardé et il semblerait que ce soit d'autres SDF qui l'aient tués. Mais quand les enquêteurs vont découvrir l'identité de ce SDF, l'enquête va devenir plus intéressante, plus compliquée et sensible. L'enquête nous emmène jusqu'à Napoléon III et la Sorbonne. Mais nos personnages vont aussi se confronter à d'autres services comme la DCRI ce qui va mettre en colère notre capitaine. L'évolution de l'enquête est très bien amené et nous garde en haleine jusqu'à la fin du livre. L'auteur y intègre quelques événements réels mais aussi un peu de son point de vue je pense. L'auteur a bien géré le rythme de son histoire avec quelques chapitres qui nous permettent de faire des pauses dans l'enquête et de mieux connaître les personnages. Il y a beaucoup de passages que j'ai trouvé très drôle ! En majorité ce sont ceux avec Mehrlicht. Un en particulier m'a fait sourire car il prend à contre pied un moment qui aurait pu être triste, c'est quand le capitaine va à l’hôpital retrouver un de ses anciens collègues très malade. Les 50 dernières pages du livre sont très haletante.
Tout dans ce livre est réussi et m'a fait passer un excellent moment au point de ralentir ma lecture pour savourer chaque passage (surtout les dialogues avec Mehrlicht !). C'est un coup de cœur ! Ce livre est tombé à pic pour me faire rire. Dès que possible j'enchaîne avec le suivant "L'heure des morts".

Éditeur : Marabout - Date de parution : 28 Mai 2014 - Prix : 19,90 euros - 352 pages

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire