mardi 18 avril 2017

La pension de la Via Saffi par Valerio Varesi


Résumé
À quelques jours de Noël, alors que la morsure du froid envahit Parme, Ghitta Tagliavini,
la vieille propriétaire d'une pension du centre-ville est retrouvée assassinée dans son appartement. L'enquête est confiée au commissaire Soneri mais cette affaire fait resurgir un drame enfoui : c'est dans cette pension pour étudiants de la via Saffi qu'il rencontra jadis sa femme, Ada, tragiquement disparue peu après leur mariage.

En s'enfonçant dans le brouillard épais comme on traverserait un miroir, Soneri va découvrir un univers bien plus sordide que ses souvenirs. L'aimable logeuse se révèle être une femme sans scrupules, enrichie par la pratique d'avortements clandestins et derrière la modeste pension, se cache en réalité un monde vivant de haine et de chantage, frayant avec le cynisme de cercles politiques corrompus.

Pour trouver l'assassin, le commissaire devra se confronter à l'épreuve du temps et à la vérité sur la vie et la mort d'Ada. Car qui est cet homme qui pose à côté d'elle sur cette photographie jaunie ? 

Avis :
Une enquête à la veille des fêtes de Noël, dans une Italie très brumeuse par le temps mais aussi par l'atmosphère qui y règne c'est le décor de ce nouveau livre de Valerio Varesi avec le commissaire Soneri. 

Tout commence avec un crime assez banal, celui d'une vieille femme qui tient une pension. Sauf que cette vieille femme est liée au passé du commissaire. Il a séjourné chez elle quand il était étudiant et c'est là qu'il a rencontré sa défunte épouse, Ada. C'est donc un retour dans le passé que va devoir effectuer Soneri. Son passé va le hanter tout au long du livre car il est persuadé que le meurtre de Ghitta est lié à celui ci. Mais il va découvrir que la pension comme le quartier a beaucoup changé depuis ses années d'études. Il va aussi découvrir que Ghitta se livrait à quelques activités qui flirtaient avec la ligne rouge voir même qui la franchissait.

Il sera question d'argent mais aussi de politique dans ce livre. On se replonge dans une période sombre de l'Italie avec les groupuscules extrémistes de gauche mais aussi de droite. Il sera aussi question des politiciens actuels qui se livrent à des échanges de pots de vin avec d'autres personnalités importantes de la ville.

D'une simple histoire de meurtre va découler des histoires beaucoup plus complexes. La pension, comme le quartier, renferme beaucoup de secrets qui vont être découverts au fur et à mesure de cette enquête qui va en partie échapper au commissaire Soneri. Il est parfois difficile de s'y retrouver et d'arriver à suivre le raisonnement de Soneri mais le rythme lent de l'enquête nous aide à garder une compréhension générale de ce qu'il se passe.

On suit ce qu'il se passe en étant dans la poche de l'enquêteur voir même je dirais plutôt dans sa tête. Il partage avec nous ce qu'il se ressent : ses doutes, ses souvenirs et ses inquiétudes. Cette enquête va la ramener dans son passé car il va découvrir que sa défunte femme lui a caché certaines choses qui pourraient bien l'aider dans son enquête. 
Ce commissaire est très solitaire et très sombre. Il a aussi une manière bien à lui pour mener son enquête à bien : il marche à l'instinct mais surtout il marche ! C'est ainsi qu'il arrive à résoudre son enquête.
Avec lui on va découvrir l'Italie comme jamais. On se promène dans toutes les rues, les places, des bâtiments mais aussi dans une église ! On va littéralement se plonger dans l'ambiance de l'Italie en cette veille de fêtes de fin d'année où tout est très sombre et brumeux.

L'écriture est absolument magnifique et très agréable à lire. Les passages descriptifs des lieux et de l'ambiance ne sont pas pour autant ennuyants. Il apporte un rythme au livre qui fait que l'enquête avance doucement. 
Jusqu'à la toute fin du livre, il est difficile de faire des suppositions ce qui fait que le fin est en partie surprenant mais aussi attendue.
C'est une lecture qui m'a changé des autres polars où tout va très vite. Ici il faut savoir prendre le temps pour connaître la fin de l'histoire. 
Le gros plus de livre pour moi est qu'on ressort de cette lecture en ayant appris des choses sur l'Histoire de ce pays.


Ce livre est la suite du livre "Le fleuve des brumes" mais il peut se lire séparément.

Éditeur : Agullo - Date de parution : 23 Mars 2017 - 320 pages

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire