lundi 3 avril 2017

Le saut de la carpe par Bruno Heckmann


Résumé
Une sourde angoisse me tordait les entrailles depuis que Virginie m'avait annoncé la veille : " Je suis en retard de trois jours. " Un comble, pour quelqu'un de si ponctuel. Le 11 septembre 2001, le monde s'effondre : Munch Karbonen apprend sa future paternité. Ce soi-disant heureux événement lui pendait au nez depuis sa reddition dans la guerre du Oui. Entre angoisse et exaltation, le voilà embarqué dans un voyage chaotique et parsemé de questions existentielles : comment imaginer élever son enfant quand on ne sait même pas ouvrir une bière avec un briquet ? Le petit de l'homme est-il un loup pour l'homme ? Vaut-il mieux avoir une fille ou un garçon ? Un protocole est-il nécessaire pour le choix du prénom ? Une femme enceinte est-elle encore excitante ? Comment annoncer la nouvelle à ses potes d'enfance ? Davantage préoccupé par son nombril que par celui de sa femme, Munch se souvient aussi de son adolescence et s'interroge : comment devenir père à son tour quand on a été tôt privé du sien ?

Avis
Pour une fois je sors un peu de mes lectures habituels !
Lire un livre sur la paternité, pour une femme célibataire et sans enfant c'est assez étrange. Mais il faut savoir s'ouvrir à des genres que l'on a pas l'habitude de lire.

Ce livre c'est l’histoire de Munch Kardonen qui va devenir père. Il est devenu traducteur après avoir eu une carrière dans l'enseignement. Il aime sa petite vie tranquille avec sa femme. Il n'est pas feignant mais il a une tendance à tout remettre au lendemain. C'est un type plutôt banal que l'on connaît tous. On l'aime bien et surtout on compatis très vite pour lui. Il est en couple avec Virginie. Leur relation arrive au stade où Virginie veut passer à l'étape supérieur : avoir un enfant. Vincent lui n'est pas près du tout ! Virginie va un peu lui imposer son désir d'enfant. Je l'ai trouvé absolument horrible pendant tout le livre. Elle est très égoïste dans son désir de devenir mère. A aucun moment de l'histoire on ne l'apprécie.

Pour se préparer à devenir père, Munch va nous raconter toute sa vie. Il va nous parler de sa naissance en Suisse jusqu'au moment où il rencontre Virginie en passant par son adolescence. C'est une manière pour lui de se projeter dans sa futur vie de père. Il partage avec nous tout ce qu'il ressent. Au début du livre il est très angoissé et pas heureux de devenir père. Puis au fur et à mesure on se rend compte qu'il s'y habitue et qu'il commence même à aimer un peu cette nouvelle vie qui va commencer. Il nous raconte tout ce qu'il va se passer pendant ces 9 mois. Cela donne des moments très drôle tel que l'annonce à la famille et aux amis ou encore le choix du prénom.

On rit beaucoup dans ce livre. C'est pour moi le gros plus du livre. On se dit même qu'ainsi Munch prend les choses avec plus légèreté même si on sent bien que par moment les choses deviennent vite invivable. Mais il y a aussi des moments forts en émotion. Munch nous raconte sa relation avec son père disparu trop tôt dans sa vie. Il a peur du père qu'il pourrait devenir. L'exemplarité est quelque chose qui revient souvent à travers différent moment du livre.
Mais ce qui m'a marqué dans ce livre et qui m'a même agacé et avoir pitié pour ce pauvre Munch, c'est sa femme et sa mère. Il passe, pour ses deux femmes, pour un feignant et aussi pour quelqu'un qui se plaint beaucoup. Il est incompris auprès de ses deux femmes. Et elles même n'essayent pas de le comprendre.

Ce livre parlera sûrement plus aux hommes comme aux femmes qui sont passés par là où qui veulent connaître le point de vue d'un homme sur la paternité. La lecture de ce livre est agréable. Le style est souvent très recherché. Les pages défilent vite pour nous faire passer un bon moment. C'est ce que l'on peut appeler un feel-good book pour les parents et futurs parents.

Éditeur : Incartades(s) éditions - Date de parution : 1er Mars 2017 - 216 pages

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire