jeudi 13 septembre 2018

Arcanes Médicis de Samuel Delage


Présentation de l'éditeur :

Villa Médicis, Rome. Un cadavre avec les yeux énucléés est découvert un matin dans l’une des fontaines du jardin. C’est le choc au sein de l’institution, d’autant que la victime est le fils du directeur. Dépêché sur place, le commissaire Castelli conclut rapidement à un homicide et ne tarde pas à découvrir que la victime entretenait des liens ambigus avec les résidents.
Dans ce huis-clos où chacun devient un suspect potentiel, un jeu psychologique et macabre s’instaure avec le tueur qui, particulièrement retors et manipulateur, sème le trouble parmi les pensionnaires et le personnel.
Les tensions montent quand on retrouve le corps du jardinier avec les yeux énucléés, comme la première victime, à proximité d’un accès à l’une des nombreuses galeries sillonnant les sous-sols de la Villa. Quels sont les mobiles du tueur? Qui sera sa prochaine cible?


Avis :

Un an...
Un an que j'attendais ce livre dont je n'avais pu lire que les 7 premiers chapitres...Un an de suspense pour savoir ce qu'il se passerait au delà ! 
Ma patience fut récompensée.

Si tu n'as pas lu les précédents livres de Samuel, ce n'est pas très grave mais tu auras je pense un peu de mal au début avec son "couple" de personnages : Yvan Sauvage et Marion Evans.
Ce deux là c'est "je t'aime moi non plus". Ils sont très différents l'un de l'autre mais un lien étrange les unit pour mener des enquêtes malgré eux.

Dans ce livre on retrouve d'abord Marion qui est en résidence à la Villa Médicis. Elle va se retrouver confronter au meurtre d'un des résidents et qui était surtout le fils du directeur de la Villa.
A partir de là commence une enquête où chaque personne qui réside ou qui travaille à la Villa devient un suspect. L'enquête est menée par un commissaire aux méthodes assez étrange. 
Je ne comprenais pas au début qu'elle était sa manière de fonctionner. Il est assez solitaire et peu commode avec les autres. Il me faisait penser au commissaire Soneri (personnage de l'auteur Valerio Varesi) et au capitaine Mehrlicht (personnage de l'auteur Nicolas Lebel).  Sa manière de raisonner reste très obscur et du coup nous lecteurs, on reste aussi dans le flou.
La galerie de personnages est très vaste dans ce livre. Il ne faut surtout pas perdre le fil pour mener aussi l'enquête. Les plus intéressants sont les résidents/artistes de la Villa. Chacun est très différent et pourrait être le coupable. Ils sont tous assez torturés et mystérieux.
En ce qui concerne Marion et Yvan, je dirais que dans ce livre leur relation évolue et donc eux même évoluent aussi. Cependant leurs retrouvailles dans ce livre arrive un peu trop tard (selon moi) et au final j'ai été un peu déçue que les choses ne commencent pas un peu plus tôt entre eux. Le démarrage a pris son temps et je suis resté sur ma faim...Il est difficile d'aller dans le détail sans vous spoiler le livre.

L'histoire dans son ensemble, l'enquête en particulier, évolue lentement mais sûrement au grès des rebondissements. La construction de cette enquête est bien menée et nous tient en haleine jusqu'à la fin du livre qu'on ne pouvait pas soupçonner. 
Cette histoire est aussi l'occasion de visiter la Villa Médicis. Les descriptions sont nombreuses car on se déplace beaucoup dans ce livre. L'auteur arrive très bien à retranscrire les paysages, les lieux et donc l'ambiance qui se dégage de ce lieu chargé d'Histoire en plein cœur de Rome.
Mais tout ceci ne serait rien sans une écriture pointue. Comme dans les précédents, Samuel a un style très pointue où avec peu de mots il nous fait passer beaucoup de choses. Le vocabulaire employé est d'une grande richesse. Comme avec Cabale Pyramidion, j'ai encore appris des nouveaux mots.

Que ce soit au niveau des descriptions, du côté Histoire ou du vocabulaire, c'est une lecture enrichissante et c'est assez rare pour le souligner.


Malgré quelques détails un peu négatifs qui relèvent de mes attentes personnelles, cela n'enlève rien au plaisir que j'ai eu de lire ce livre. Samuel ne fait que confirmer le talent que je lui connaissais déjà de savoir captiver ses lecteurs de la première à la dernière page !

Editions : De Borée - Date de parution : 13 Septembre 2018 - 352 pages

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire