samedi 9 septembre 2017

Au nom de la mère par Margaux Chikaoui


Résumé :

Notre héroïne est une " fille-sans-père ", miroir en creux des " filles-mères ". Histoire banale, histoire fatale : aventure extra-conjugale entre une jeune femme issue d'un milieu populaire et un puissant magistrat. Elle fera la connaissance de son père à l'adolescence, au terme d'une procédure judiciaire qu'il aura tenté à tout prix de freiner, avec la complicité de certains de ses confrères.
Voici l'enfant illégitime devenue jeune fille adoubée. La découverte de l'univers feutré d'un monde qui lui a toujours semblé inaccessible sera une épreuve dans sa construction personnelle. Elle se lance dans des études de droit. Atavisme, désir de revanche ? Reproduira-t-elle l'histoire maternelle ?
Le récit d'une candeur explosée face aux méandres d'une justice à deux vitesses.

" Que l'on juge nos parents faibles, méprisables, haïssables ou durs, ceux-ci sont notre tout. Ceux à qui l'on rêve secrètement de ressembler, ou ceux que l'on fuit pour justement éviter un mimétisme gênant. Ainsi, peu sommes-nous qui considé rons nos mères et pères, dans nos cœurs entiers et profonds, tels nos autres. "

Avis :

Voilà un roman qui n'est pas commun. Déjà ce n'est pas le genre de roman que j'ai l'habitude de lire. Puis c'est un roman qui traite d'un sujet que je n'ai pas vu dans un autre livre avant.

L'histoire est racontée par la jeune "fille sans père". Elle nous parle de son histoire mais aussi de celle de sa famille, de sa mère dans leur volonté à obtenir la reconnaissance du père.
On commence l'histoire un peu avant sa naissance. Ainsi on comprend mieux pourquoi cet homme ne veut pas de cet enfant à tout prix. La famille de la mère est composée uniquement de femme. La matriarche veut le meilleur pour ses filles. On ressent sa toute puissance. Elle agit pour son bien à elle mais aussi pour ses filles même si elle a une préférence pour Lara. Elle l'a voit comme celle qui peut lui succéder. Cela explique pourquoi elle s'implique autant dans l'histoire de Lara et de sa petite fille.
Les autres femmes du clan ont aussi leur importance. Elles vont ne faire qu'une autour de Lara et de sa fille.

Le livre se divise en deux parties.
Dans la première c'est toute l'action que vont mener ces femmes pour la reconnaissance de paternité.
On ressent très vite l'injustice. Ces femmes ne sont pas riches et elles sont gênantes pour cet homme dans la haute société. Il va user de tous les moyens possibles pour freiner la procédure.
Cette partie m'a plu car on aborde plutôt bien le côté procédure même si j'aurais aimé qu'il le soit un peu plus. Mais l'autrice montre bien le faite que selon d'où l'on vient la justice n'est pas la même pour tous.
Malheureusement on voit aussi que cette famille fait ça aussi pour l'argent. On pourrait dire que l'on tombe un peu dans la caricature mais je ne pense que ce soit entièrement le cas. Au fur et à mesure on voit que ce n'est plus exactement le seul enjeu. Cela apparaît au fur et mesure que la "fille sans père" grandit et nous le raconte.
Dans la seconde partie, notre jeune "fille sans père" est une adolescente qui va vouloir construire sa vie en essayant d'y intégrer ce père qui n'a pas été là toute son enfance. On est comme elle, on est très partagé sur ce que l'on doit ressentir. Peut elle lui faire confiance ? Comment l'intégrer dans sa vie ?
Il y a beaucoup de questions qui se posent pour elle et jusqu'à la fin on ne sait pas comment elle va gérer tout ça. Par moment j'étais un peu perdue dans son questionnement. Elle semble assez lucide mais a une attitude un peu naïve sur ce père. Elle le met un peu trop sur un piédestal. 

Ce fût une lecture très agréable. L'écriture est très simple, ça donne une certaine fluidité au texte. Le point de vue de cette "fille sans père", dont on ne connaît pas le nom, est intéressant car sur le début du livre on peut quand même prendre du recul. Elle nous raconte comment elle a vécu son enfance avec son ressenti mais aussi avec ce qu'on lui a raconté. Rien ne nous est caché.
Il y a quelques petites longueurs essentiellement dans la première partie quand elle nous parle de sa famille. De plus j'aurais aimé que cette première partie soit plus développé côté suspense de la procédure et surtout de ce que le père aurait été près à faire.

La fin du livre est très touchante voir même émouvante. Elle passe un cap et s'envole vers une nouvelle vie. Mais on comprend qu'elle a peur de reproduire le même schéma que sa mère. Le poids de son passé est toujours là mais elle fait preuve de courage pour avancer. On finit ce livre en se disant qu'elle peut être fière d'être arrivé jusque là et qu'elle aura un bel avenir.

Pour un premier ouvrage je trouve que c'est plutôt réussi. Les thèmes abordés sont très intéressants et nous pousse un peu à la réflexion.

C'est une autrice à surveiller ! 

Editions : Michalon - Date de parution : 24 Août 2017 - 155 pages

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire