samedi 31 mars 2018

Les Ombres de Montelupo par Valerio Varesi


Présentation de l'éditeur :

La troisième aventure du commissaire Soneri.
C'est l'automne à Parme. Le commissaire Soneri décide d'échapper à la grisaille de la ville en retournant dans son village natal des Apennins pour des vacances bien méritées. Il se réjouit à l'idée de cueillir des champignons sur les pentes boisées de Montelupo, une activité jadis partagée avec son père. Sur le village isolé règne la famille Rodolfi, producteurs de charcuterie depuis des générations. Le patriarche, Palmiro, mène sa barque d'une main sûre. Mais derrière la réussite, se profile un drame familial : le fils, Paride, a d'autres projets pour son avenir... Brutalement, la famille est plongée au cœur d'un scandale financier qui touche toute la petite communauté : Palmiro aurait escroqué la plupart des habitants en leur faisant miroiter des placements financiers qui s'avèrent bidons. Peu après, un randonneur fait une découverte macabre dans les bois : le cadavre de Paride. Voilà qui signe la fin des vacances paisibles de Soneri, embarqué malgré lui dans une enquête où les relations complexes entre le père et le fils Rodolfi jouent un rôle prépondérant. Et en creusant, Soneri va se retrouver bien plus impliqué qu'il ne l'aurait souhaité, quand il découvre que son propre père et Palmiro étaient amis...

Dans cette nouvelle aventure du commissaire Soneri, Varesi explore les rancœurs enfouies sous l'apparence paisible d'un petit village de montagne. Dans son travail continu sur la mémoire, il dépeint un monde en train de disparaître, un mode de vie menacé par l'exode rural des jeunes qui ne veulent plus de cette vie rude. 

Avis :

Retrouver la plume de Valerio Varesi et son commissaire est un vrai plaisir ! J'étais très impatiente avant cette lecture car le précédent m'avait enchanté !

Ce commissaire n'est pas comme ceux que l'on voit dans beaucoup de polar. C'est un commissaire un peu à l'ancienne. Il est très seul dans son travail et dans sa vie même si ici on voit que sa relation avec Angela est toujours d'actualité mais distante.

Dans le précédent livre, on le sentait las de son travail. Il semblait épuisé et avoir envie d'autre chose. Donc quand j'ai vu que dans celui ci il prenait enfin des vacances, j'étais heureuse pour lui car il semble vraiment les mériter.
Il nous emmène dans le village de son enfance. Il n'y est pas revenu depuis très longtemps. Son but est de se reposer, de respirer l'air vivifiant de la nature et surtout de trouver des champignons !
Mais ce retour ne va pas se passer comme prévu. Même si il essaye de rester en dehors de ce qu'il se passe, il lui sera difficile de rester en dehors.
Avec cette enquête, le commissaire sera confronté à son passé avec son père. Il sent qu'il ne sait pas tout de ce qu'il s'est passé du temps où son père habitait ce village.

Dans ce livre, Valerio Varesi aborde le thème de la famille et des relations père-fils. A travers cette enquête, on se rend compte que les secrets sont nombreux dans les montagnes italiennes.
Ce village italien en cache énormément et les conséquences peuvent terribles.
Cette enquête est passionnante car la manière d'enquêter n'est pas classique. Il n'y a pas de preuves ou de témoins au début. Les habitants de ce village ont besoin de temps pour parler.
Le rythme général du livre étant lent, on avance lentement dans la résolution de cette enquête. Tout passe par la mémoire de ce village.

Ce livre est poétique. Ce qu'il y a de plus réussi dans ce livre comme dans le précédent, c'est l'ambiance. Ce village et ce paysage m'ont fait ressentir beaucoup d'émotions. C'était à la fois fascinant, inquiétant mais surtout beau.
Je suis habitué au rythme plutôt soutenu avec plus d'action. Ici ce n'est pas le cas et cela ne m'a pas gêné. L'écriture est absolument sublime. On est embarqué dans cette histoire mystérieuse.
La fin du livre est surprenante mais sublime. Notre commissaire préféré semble être près à passer à autre chose. On est comme soulagé à la fin du livre.

Ce n'est pas un coup de cœur mais un plaisir de lecture. Ça fait vraiment du bien de lire des polars au rythme plus posé quand ils sont servis avec une écriture absolument délicieuse !

Édition : Agullo - Date de parution : 22 Mars 2018 - 320 pages

1 commentaire :

  1. Bonjour Amandine, j'ai vu que les deux premiers volumes sont parus en poche. J'ai noté. Un auteur de polar italien à découvrir (en ce qui me concerne). Bonne journée.

    RépondreSupprimer