mercredi 2 mai 2018

La Horde par Sybille Grimbert


Présentation de l'éditeur

Ganaël rêvait depuis des siècles de posséder un être humain quand il a rencontré Laure, dix ans, une petite fille vive, drôle, si douce. Maintenant il est en elle, et il raconte son irrésistible prise de pouvoir. Bientôt, il pourra lui apprendre le goût du mal, la voracité, l'absence totale de pitié que les démons sont venus répandre dans le monde. Mais les humains sont un peuple étonnant : rien ne se passera comme prévu. Ce sera pire. Avec La Horde, Sibylle Grimbert s'empare du thème de la possession pour explorer la cruauté et la magie de l'enfance. Un suspense qui ravira les amateurs de frissons horrifiques, servi par une écriture magnétique teintée d'ironie.

Avis

Jusqu'à maintenant je n'ai jamais lu de roman d'horreur. J'aime regarder de temps en temps des films d'horreurs mais la littérature de ce genre ne m'avait pas plus attiré que ça. 
Ici ce qui m'a intrigué c'est le faite que le récit de la possession soit raconté par le démon lui même. J'ai failli tomber dans le cliché en me disant que serait assez "gore" car j'ai pensé au film "L'Exorciste" qui est cité sur le bandeau. Sauf que ce n'est pas exactement ça...

Au début du livre, nous faisons la connaissance du démon avant qu'il n'entre dans le corps de la petite fille. Il observe ce monde avec un œil complètement extérieur. Il ne semble pas du tout effrayant. On dirait même qu'il lui veut du bien. On comprend assez vite qu'il ne l'a pas choisi par hasard. Pour lui ce sera sa première possession.
On n'est pas dans une ambiance effrayante au début du livre. Tout parait presque "normal".
Mais plus on avance et plus cela devient étrange. En faite plus le démon prend de la place dans le corps de la fillette plus cela devient effrayant car ses actions vont avoir des conséquences de plus en plus importantes sur cette fillette.
On voit cette petite fille changer sous l'influence du démon tout au long du livre et cela devient de plus en plus inquiétant. On se demande jusqu'où cela va aller.
Grâce au démon on voit aussi la réaction des autres. Il continue d'observer et de nous faire part de la manière dont les autres (famille et entourage de l'enfant) réagissent. Il reste très observateur de ce qu'il se passe autour de la fillette.

Ce roman est très étrange. L'écriture est assez addictive. Je me suis laissé prendre au jeu assez vite avec en permanence cette ambivalence : le démon parait à la fois gentil mais ces intentions ne peuvent pas être bonnes donc il faut le craindre. Mais la situation se retourne à un moment donné. Sans s'en rendre compte ce n'est plus tout à fait lui qui est effrayant.
Le démon nous confie beaucoup ce qu'il pense, ce qu'il a vécu et ce qu'on lui a appris. 

L'auteur maîtrise très bien la violence psychologique. Assez vite on comprend que l'on est très loin des films d'horreurs avec tous les clichés que l'on imagine. 
On s'interroge aussi beaucoup dans ce livre. Le démon est en proie au doute et aux interrogations sur les êtres humains. Il ne les voyait que comme des moyens pour vivre mais il va se rendre compte que c'est plus compliqué.

Le thème principal du livre, l'enfance, est très bien abordé. Le point de vue du démon est très intéressant. On voit bien qu'à cet âge les enfants sont très influençables. Mais on voit aussi que les adultes, jeunes parents, sont aussi assez vite débordés par rapport à leur enfant.

La seule chose qui m'est déçue dans ce livre est la fin. J'avoue que je m'y attendais pas trop au vue de la promesse faite au début d'un roman d'horreur. Il y a un petit quelque chose qui me gêne et qui est difficile à exprimer ici sous peine de vous spoiler. Mais d'un autre côté cette fin peut paraître logique vu le retournement de situation entre le démon et la fillette.

Ce fut donc une lecture plutôt réussie malgré la fin. J'ai eu très peur lors de certaines scènes face à la réaction de la fillette. La progression de l'histoire est très claire et on voit aussi très bien le basculement qui s'opère entre le personnage de Ganaël (le démon) et Laure (la fillette). Cependant je n'ai pas compris la comparaison avec le film "L'exorciste", je ne vois pas le moindre point commun ou rapprochement.
Je ne connaissais pas cette auteure qui en est déjà à son dixième roman ! Je pense que j'aurais plaisir à lire un autre de ses livres.

Éditions : Anne Carrière - Date de parution : 5 Janvier 2018 - 215 pages

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire